industrie de la démolition

Le recours à un expert chef de file dans l’industrie de la démolition

Les services de l’urbanisme et de l’environnement québécois édictent des normes en matière de démolition des bâtiments et mise hors service notamment lorsque ces derniers disposent d’une implantation dérogatoire c’est-à-dire qu’ils ont perdus plus de 50% de la valeur portée au rôle d’évaluation par suite d’un incendie ou une démolition volontaire par exemple, doivent être reconstruits conformément au règlement municipal et de tout autre règlement fédéral applicable.

Se conformer aux normes municipales

Plusieurs cas de configurations peuvent se présenter avant d’envisager une démolition qu’elle soit totale ou sélective. Seul un chef de file dans l’industrie de la démolition et des services environnementaux est l’expert qualifié capable d’élaborer un état des lieux détaillé et minutieux pour définir les contours environnementaux des prédispositions industrielles et de bâti fini. Lorsqu’il est impossible de reconstruire conformément au règlement, il sera possible de reconstruire sur les mêmes fondations si celles-ci s’avèrent en bon état, tout en se conformant aux normes municipales. Lorsqu’il est impossible de reconstruire sur les mêmes fondations en raison de la détérioration de celles-ci, il sera possible de reconstruire sur le même emplacement avec les mêmes dimensions qu’avant sa destruction, tout en se conformant aux dispositions applicables. Etre en raccord avec les normes ainsi érigées telle que pourra les décrypter l’expert en la matière, il sera alors possible d’obtenir un certificat d’autorisation de démolition et revalorisation dans les règles de l’art.

Le certificat d’autorisation de démolition

Les formalités à effectuer sont nombreuses pour présenter un dossier complet aux services municipaux sachant que ce certificat d’autorisation de démolition a un coût financier au-delà du temps engagé pour préparer le terrain. Il faut donc fournir une photographie du bâtiment ou des bâtiments à être démolis, une motivation circoncises des faits justifiant la démolition, un plan de localisation à l’échelle du bâtiment ou des bâtiments sur le terrain, si ceux-ci sont existant, une description technique des moyens utilisés pour la démolition, le nettoyage et le réaménagement du site, après démolition; une description des moyens de sécurité employés au moment de la démolition; si la fondation n’est pas anéantie, le requérant doit fournir les informations sur les mesures de sécurité prises pour la rendre inaccessible durant la période où elle sera inutilisable ; les certificats d’autorisation des services publics ou parapublics, attestant du débranchement de ces services; l’engagement du propriétaire qu’un bouchon de salubrité soit installé sur la conduite d’égout, lorsque requis; l’engagement du propriétaire à vidanger et condamner son installation septique et son puits, lorsque requis ; une copie des autorisations nécessaires au respect de toute Loi ou règlement applicable, le cas échéant ;
Enfin, évidement, à l’issue de la démolition d’une construction, le terrain doit être rapidement déblayé et entièrement nettoyé dans un délai maximal de 30 jours. Toute fondation maintenue à ciel ouvert pour une période excédant 10 jours doit être entourée d’une clôture de sécurité temporaire, d’une hauteur minimale de 1,2 mètre.
C’est pour toutes ces raisons techniques que sont rendus indispensables les services d’un chef de file dans l’industrie de la démolition et des services environnementaux permettant d’accompager efficacement dans la réalisation du projet final.