Régime Bio

Régime de type Paléolithique paléo ou ancestral

Vous voulez perdre du poids ou vous sentir en pleine forme ? Le régime Paléo est fait pour vous !

Dans le cadre d’un régime Paléolithique ( régime Paléo ), faut-il privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique? Le bio est-il bon pour la santé? Bonne question. Parfois oui, parfois non.
En premier lieu, pour atteindre un fonctionnement optimal de l’organisme, il y a des facteurs qui seront plus importants que d’autres, selon le principe du 80/20 de Pareto. Choisir les bons aliments est un facteur primaire. Manger bio est secondaire. Si vous respectez les 5 Règles de la Paléo sans manger bio, vous obtiendrez de meilleurs résulats qu’en vous gavant de pizzas, de pain et de chips bio. Manger bio est une optimisation qui ne remplace pas une alimentation riche en nutriments et répondant à l’ensemble des besoins de l’organisme. On trouve aujourd’hui des chips bio, et le joli label vert ne vous protège pas de la montée d’insuline conséquente à l’apport en sucre des pommes de terres et des méfaits des acides gras transaturés ou oxygénés produits par la cuisson à l’huile de tournesol. Un peu de discernement sur les différents types d’aliments vous permettra également de mieux répartir votre budget, est d’acheter, si vous pouvez vous le permettre, des produits bio là où il y a le plus fort impact.

Viandes, le boeuf tout d’abord.

Le principal critère de qualité nutritionelle de la viande de boeuf sera que ce dernier soit élevé, d’une part, en liberté et d’autre part, principalement à base d’herbes et de fourages. Si en France le label bio protège les bêtes de l’élevage intensif, il autorise l’alimentation à base de céréales (certes d’origine biologiques) et l’ensilage, ce qui augmente la concentration en omega-6 de viande. ll n’y a donc pas d’avantage à préférer le bio à un autre label se prémunissant de l’exploitation intensive, tel que le label rouge. Par contre, le label bleu blanc coeur, plus rare, offre des qualité nutritionelle remarquable pour un prix souvent inférieur au bio, avec un fort taux d’oméga 3 dans la viande.

Les volailles bio.

Les volailles bio seront de meilleure facture que leur consoeurs élevée en batterie, car, en plus leur alimentation, le label apporte des garanties sur les conditions d’élevage. Plus un animal sera élevé dans de bonnes conditions, plus cela se ressentira dans leur valeur nutritionelle. Cepedant, à défaut du bio, les labels (label rouge par exemple) peuvent se révéler un bon choix. Un autre point important, plus la viande est grasse, plus elle est susceptible de transporter un taux important de produits indésirables. C’est un point qui vous permet de mieux orienter vos choix.

Les poissons bio.

On trouve souvent du saumon bio dans les rayons de nos supermarchés. Est-ce un bon choix? Le poisson bio est nourri par des produits issus de la filière biologique, c’est donc un poisson d’élevage, qui a grandit dans des bassins souvent minuscules. Il a donc des qualités nutritionelles très inférieures aux poissons sauvages, pêchés en mer au large. Pour un prix inférieur au soumon bio d’élevage, on trouve du saumon sauvage, à très haute teneur en oméga 3. D’autres poissons, tels que les sardines et les maquereaux, sont eux aussi extrèmement riches en oméga 3 pour un prix très abordable.

Oeufs bio.

Il y a une réelle plus value à acheter des oeufs bios, ou, encore mieux, des oeufs issus de la filière bleu blanc coeur, riche en omega 3. Fruits, Légumes et oléagineux sont également à consommer bios de préférence, surtout si se sont des produits importés. Ceci est particulièrement vrai pour les légumes et les fruits ayant une peau fine, qui sont le plus susceptible de recueillir les pesticides. Les fruits et légumes produits régionalement et achetés de saison approterons le meilleur apport nutritionel que des produits bios ayant été produits à l’autre bout de l’Europe (ou du monde) et dont la maturité s’est déroulée dans un containeur. N’hésitez pas à vous fournir sur les marchés chez les producteurs locaux.

Et le reste dans tout ça?

Pour le reste, céréales, laitages, sucre, pâtes, pain, pâte à tartiner, plats préparés, huile de tournesol, chips, le bio ne change pas la composition nutritionelle des produits, ils contiendront donc les glutens, leptines néfastes à votre flore intestinale, le sucre qui fera bondir votre insuline et engraissera vos cellules adipeuses, les acides gras hydrogénés viendront se fixer sur la paroi de vos cellules en lieu et place des acides gras essentiels, perturbant les fonctionalités du corps humain. Choisis avec discernement, les aliments bio apporteront un plus à une alimentation déjà saine tout en préservant votre portefeuille. Dépenser bio pour des aliments qui sont de toute façon mauvais pour votre santé, c’est jeter deux fois plus d’argent par les fenêtres. C’est comme repeindre un mur fissuré et malsain avec de la très belle peinture: Ca coûte cher et vous avez toujours un mur fissuré et malsain. Et votre corps, vous ne pourrez pas le revendre dans dix ans à un acquéreur trop pressé qui n’a pas pris le temps d’inspecter les murs….

Alors qu’attendez vous pour essayer ?